L’instruction publique est essentielle pour le devoir de mémoire

Une saignée dans l’Education nationale à laquelle nous mettrons un terme.

Le bilan est terrible et les chiffres font froid dans le dos : 8 000 postes d’enseignants supprimés dans le primaire à la rentrée prochaine ; 1 500 classes fermées pour cette même rentrée scolaire ; depuis 2007, ce sont près de 70 000 postes dans l’Education nationale qui ont été supprimés. Et ce n’est pas fini, à la rentrée 2012 – 2013, le gouvernement a prévu de supprimer à nouveau 16 000 postes dans l’Education nationale.

C’est un lourd tribut que paye l’Education nationale à la politique d’économies budgétaires mise en place par le pouvoir exécutif de Nicolas Sarkozy et de François Fillon.

Si les Français et les Bonneuillois font confiance à la gauche pour diriger le pays, nous changerons radicalement cette politique du désastre pour nos enfants et pour l’avenir de notre pays.

Pour la réussite scolaire de chaque jeune, nous conclurons un nouveau pacte éducatif entre les professeurs et la nation : priorité à la réussite dans le primaire, refonte des rythmes scolaires et des programmes (socle commun de savoirs et de compétences), personnalisation accrue des enseignements, amélioration de l’encadrement et revalorisation du métier d’enseignant. Nous développerons l’enseignement et l’accès à la culture, ainsi que la pratique sportive.

Faut-il rappeler l’évidence : l’école et l’instruction publique ne sont pas une charge, ils sont l’avenir de nos enfants et de notre société.

Un devoir de mémoire envers la traite négrière et l’esclavage

La traite négrière et l’esclavage sont un crime contre l’humanité. Au même titre que l’extermination des juifs pendant la seconde guerre mondiale.

La France ne doit pas l’oublier et son rôle est de faire vivre le devoir de mémoire qui est indispensable.

C’est le sens de la pose de la plaque posée sur un des piliers de notre mairie en souvenir de l’abolition de l’esclavage.

A terme, lors de la construction du prochain Hôtel de ville, ce sera une statue du poète Aimé Césaire ainsi que la plaque commémorative qui trôneront à proximité de la maison du peuple qu’est l’Hôtel de ville.

Le 10 mai est la cérémonie officielle pour la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Mais n’oublions pas le 23 mai, journée de commémoration des victimes de l’esclavage colonial. Ces deux dates font vivre le devoir de mémoire que nous devons à nos aïeux mis en situation d’esclaves.

Youssef ZEGGANE
Conseiller municipal
Adresse mail : eluspsbonneuil@gmail.com

Publicités
Cet article, publié dans Bonneuil-sur-Marne, Scolarité, Tribune municipale, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s