LA SCOLARITE


A PROPOS DU COLLEGE PAUL ELUARD DE BONNEUIL

Posons tout de suite le cadre : le collège Paul Eluard de Bonneuil est essentiel au tissu social de notre ville. Notre collège a vu passer et voit passer des milliers d’élèves sur ses bancs depuis des décennies. Notre collège a vu passer et voit passer des dizaines et des dizaines d’enseignants et de personnels administratifs et techniques.

Mais mois après mois, année après année, le collège prend de l’âge et cela se voit tant dans les structures de l’établissement que dans son fonctionnement technique : problèmes de chauffage, fuites d’eau, isolation défectueuse, etc, etc …

Malgré des travaux importants en 2005 et de multiples interventions des services techniques du Conseil général, le collège de notre ville apparaît comme un véritable puits sans fond tant au niveau technique que financier.

Un deuxième collège ?

Alors quelle est la solution durable pour les collégiens de Bonneuil ?

Certainement pas des réparations et de l’entretien au fil de l’eau sans véritable cohérence et objectifs définis. Un audit multitechnique avec un plan d’action pluriannuel serait le bienvenu. Ceci pour satisfaire et atteindre un seul et unique objectif : remettre en état le collège de notre ville.

Un autre problème récurrent est présent au collège Paul Eluard : la surpopulation. Ce problème ne se résoudra pas par des mesures provisoires et donc inadaptées à un collège qui demande de la stabilité et de la sérénité.

Un jour ou l’autre, se posera la question du deuxième collège. Comme chacun le sait, les collèges sont de la compétence du Conseil général. Tout comme les écoles maternelles et primaires sont de la compétence communale.

Mais comme chacun le sait également, l’Etat, année après année, se désengage de plus en plus fortement. Ce désengagement progressif prive donc, à aujourd’hui, le Conseil général de plus de 320 millions d’euros.

Le calcul est simple : la construction d’un collège représente environ 20 à 23 millions d’euros et notre ville de Bonneuil subit indirectement le désengagement de l’Etat dont pâtit le Conseil général.

Alors la conclusion s’impose : le deuxième collège nous est dû et il nous est dû  parce que Bonneuil a droit AU MIEUX.

Les collégiens, les enseignants, l’ensemble du personnel du collège, les parents d’élèves et tous les acteurs du collège ont trop patienté.

Notre proposition :

Une commission municipale ad hoc ou une commission extra-municipale pourrait être mise en place et spécifiquement chargée d’étudier ce projet avec l’ensemble des acteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s